-A A +A

Jazz à Vienne : DONNY MCCASLIN

Mercredi, 12 Juillet, 2017 - 20:30

Né en 1966 à Santa Cruz (USA), McCaslin est d’abord influencé par son père, pianiste et vibraphoniste de jazz. Après un cursus au Berklee College, il rejoint le quintet de Gary Burton. En 1991, il intègre Steps Ahead, puis le Ken Schaphorst’s Big Band, le Maria Schneider Orchestra et, en 2005, le quintet de Dave Douglas. À cette époque, il a déjà enregistré cinq albums en tant que leader. Cinq autres suivront, jusqu’à Beyond Now en 2016.

C’est grâce à sa collaboration avec la pianiste et chef d’orchestre Maria Schneider sur le titre Sue (Or in a Season of Crime) que David Bowie rencontre il y a trois ans le saxophoniste Donny McCaslin et son groupe de fines gâchettes : Jason Lindner (Clavier), Mark Guiliana (Batterie) et Tim Lefebvre (basse). La star britannique les sollicite aussitôt pour travailler sur son album.

Soliste remarqué au sein de Steps Ahead, du Maria Schneider Orchestra ou du Dave Douglas quintet, le saxophoniste ténor Donny McCaslin est aujourd’hui le leader de ce quartet qui a enregistré (avec Ben Monder à la guitare) le fameux Blackstar de David Bowie, paru deux jours avant sa mort. Bouleversé par la perte de son ami, le saxophoniste californien enregistre aussitôt Beyond Now pour lui rendre hommage.
 

Jazz à Vienne soutient la programmation de la prochaine édition du RhinoJazz(s) festival et notamment l’hommage à David Bowie sur une création mondiale autour des musiques de David Bowie avec un concert unique du groupe The Band from David Bowie’s Blackstar composé de Donny McCaslin, Jason Lindner, Tim Lefebvre & Mark Guiliana
Le 21 octobre 2017 à 21h au FIL (Saint-Etienne)

Donny McCaslin (s), Jason Lindner (p), Tim Lefebvre (b), Nate Wood (dms)

 

HERBIE HANCOCK

Il y a longtemps que Herbie Hancock est jeune et groovy ! Pianiste génial, élégant, magicien de la mutation formé à l’école du classique puis à celle de Miles Davis dans les 60’s (il a alors à peine plus de 20 ans), Herbie Hancock a toujours su trouver, voire devancer les nouveaux courants pour en tirer le meilleur. Pour la petite histoire du festival, l’homme “Caméléon” est sans doute le recordman des concerts à Vienne : au moins seize apparitions ! Le roi Hancock a profondément marqué l’imaginaire des spectateurs viennois, tout comme il a marqué de son empreinte le paysage de la musique populaire de ces 40 dernières années. Nous l’avons notamment apprécié ici en 2004 entouré de Wayne Shorter, Dave Holland et Brian Blade, puis avec Shorter et Marcus Miller.

Le natif de Chicago (il y a 77 ans !) revient entouré d’une jeune garde soul et groove : le bassiste James Genus qui joue avec Hancock depuis 2008, le multi instrumentiste et producteur californien Terrace Martin (Snoop Dogg, Stevie Wonder, Raphael Saadiq, Kendrick Lamar), Lionnel Loueke et Vinnie Colaiuta. Signalons au passage le coffret regroupant cinq des premiers albums du pianiste pour le label Blue Note dans les 60’s publié juste avant les fêtes (2016).

Herbie Hancock (p), Vinnie Colaiuta (dms), James Genus (b), Lionel Loueke (g), Terrace Martin (s)